Maya Kamaty


« Maya Kamaty sait qu’elle veut revendiquer ses racines au travers de sa musique, “Pandiyé” est un véritable voyage entre tradition et modernité.
De puissantes basses (empruntant aussi bien à l’electro-folk à la pop de Björk viennent soutenir les traditionnels kayamb et roulèr du maloya, en même temps qu’elles donnent à entendre d’autres instruments de la culture réunionnaise
.
Ado déjà, un pléonasme, Maya Kamaty avait un tempérament rebelle. Cheveux roses, lacets dépareillés, on la raillait volontiers à la sortie de l’école. Du classique, en somme. Plus encore, elle voulait se démarquer de ses trop célèbres parents : Gilbert Pounia – chanteur et musicien, fondateur du groupe Ziskakan, et Any Grondin – conteuse renommée. Tous deux s’étaient jetés dans un combat toujours en cours : la revalorisation de la langue créole, méprisée par les institutions et la bonne société, quand elle était la langue du peuple et celle d’une poésie qui était la Réunion même.

À l’époque, confie aujourd’hui la chanteuse, « les trucs en créole je trouvais ça has been, je ne me sentais pas du tout concernée.
Au lycée, papa était dépité de ce que j’écoutais, et il se disait avec ma mère qu’ils avaient tout raté ».
Mais les voies de la culture et de l’identité sont insondables,et c’est à Montpellier,
quelques années plus tard, après avoir manqué de devenir hôtesse de l’air, qu’elle comprend le militantisme de ses parents, et l’importance de ce qu’ils avaient voulu lui transmettre.
« Papa me disait toujours : apprends dix mots par jour dans le dictionnaire, à commencer par : « acculturation » et « déculturation ». Je le prenais pour un fou et le premier jour de mes études à Montpellier, pour mon premier cours de médiation culturelle… définition : « acculturation », « déculturation ». C’est là que je me suis pris dans la face l’importance que tout ça avait, que j’étais parti dans un truc qui n’était pas moi. »
Elle retrouvera des copains réunionnais, et rencontre la bande qui deviendra Grèn Sémé dont le chanteur, Carlo Di Sacco, la pousse à composer.
De retour à la Réunion, quelques années plus tard, ils sortiront au même moment (2014) leur premier album respectif. »

en_GB